La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Fribourg: L’Eglise réformée interpelle l’Etat sur l’utilisation du mot «race»

Choqués par la mention de ce terme dans la récente loi cantonale sur la protection des données, les réformés réagissent.

La loi cantonale sur la protection des données utilise l’expression «origine raciale». Celle-ci a choqué les représentants de l’Eglise protestante. © Keystone
La loi cantonale sur la protection des données utilise l’expression «origine raciale». Celle-ci a choqué les représentants de l’Eglise protestante. © Keystone

Protestinfo

Publié le 11.06.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

«Il n’est pas possible que, dans un document de notre institution, il soit fait référence au terme de race», ont protesté plusieurs représentants du synode (législatif) de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg (EERF), réunis en assemblée le 28 mai. En effet, au moment d’adopter le règlement concernant le transfert de données aux paroisses et la tenue des registres dans la paroisse, complété de la recommandation des services de l’Etat sur les données sensibles, une interpellation a émané pour supprimer l’utilisation de ce vocable tiré de la loi cantonale.

«Rappelons que le concept, dépourvu de tout fondement, a été aboli pour désigner des humains entre eux. Il est strictement limité aux animaux», a-t-il été précisé. «Il est d’ailleurs curieux que notre législation cantonale utilise aujourd’hui des termes si lourdement chargés.» L’expression «origine raciale» est utilisée dans l’article 4 de la loi fribourgeoise sur la protection des données, en vigueur depuis le 1

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11