La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Intégration: L’accueil délicat des Erythréens

Les récents troubles à Villars-sur-Glâne sur fond de soutien ou d’opposition au régime dictatorial questionnent le thème de l’asile politique.

La police fribourgeoise est parvenue, samedi, à éviter un affrontement au sein de la communauté érythréenne. © CG
La police fribourgeoise est parvenue, samedi, à éviter un affrontement au sein de la communauté érythréenne. © CG

Charles Grandjean

Publié le 19.02.2024

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Les Erythréens réunis samedi dans une salle communale à Villars-sur-Glâne soutenaient le régime dictatorial, selon des opposants prêts à en découdre (notre édition de lundi). Si les seconds ont trouvé l’asile en Suisse pour avoir fui ce régime, comment expliquer la présence des premiers? Porte-parole au Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), Anne Césard invoque une variation au fil des ans des motifs de reconnaissance de la qualité de réfugié des Erythréens en Suisse.

«De nombreuses personnes d’origine érythréenne sont venues en Suisse pendant la guerre d’indépendance contre l’Ethiopie (qui a duré jusqu’à 1991) et donc avant l’indépendance de l’Erythrée en 1993. Les dirigeants du mouvement d’indépendance de l’époque sont entre-temps devenus membres du gouvernement», explique-t-elle.

«De nombreux Erythréens sont venus en Suisse pendant la guerre d’indépendance contre l’Ethiopie»
Anne Césard

Générations distinctes

Parmi les partisans du gouvernement, on trouverai

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11