La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Course à pied: Morat-Fribourg doit «grandir lentement mais sûrement»

Dans sa volonté de se développer, la course commémorative, qui fêtera cette année son 90e anniversaire, n’a d’autre choix que d’adapter ses structures, trop archaïques.

Morat-Fribourg 3.0, c’est pour bientôt. Cela passera par «se doter d’une structure adaptée», selon le président Frédéric Dumas. © Charly Rappo-archives
Morat-Fribourg 3.0, c’est pour bientôt. Cela passera par «se doter d’une structure adaptée», selon le président Frédéric Dumas. © Charly Rappo-archives

Pierre Salinas

Publié le 04.06.2024

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Mardi dans la Safe Gallery de la BCF, devant nombre de ses partenaires historiques ou pas, Morat-Fribourg n’a pas fait peau neuve, non. Mais par la voix de son président Frédéric Dumas et par celle de son directeur Marc Mauron, la course à pied la plus ancienne de Suisse a confirmé sa volonté de «grandir lentement mais sûrement», selon les mots du premier nommé. Agendée aux 5 et 6 octobre prochains, la 90e édition s’inscrit déjà dans cette mouvance avec l’intronisation de deux nouvelles épreuves, la première – conviviale – le samedi, la seconde – un trail – le dimanche (lire ci-dessous). Quant au départ de la distance des 9,65 km, il ne sera plus donné à Courtepin mais à Courtaman, par souci de confort.

Se développer sans renier son passé, à commencer par la légende du messager et du rameau de tilleul qui fait aussi son charme… Le Morat-Fribourg 3.0, dont le slogan n’est autre que «courir l’histoire», ne sera pas sans une condition sine qua non, un passage obligé équivalant à

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11