La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Neirivue-Moléson: ne pas banaliser la performance

Pour la troisième fois d’affilée, Rémi Bonnet s’impose sur les pentes grasses du Moléson. Le Gruérien de 29 ans, attendu au marathon du Mont-Blanc dans deux semaines, n’a pas battu son propre record. Son mérite n’en est pas moins grand.

Pas de nouveau record, mais la passe de trois pour Rémi Bonnet. © Antoine Vullioud
Pas de nouveau record, mais la passe de trois pour Rémi Bonnet. © Antoine Vullioud
Publié le 16.06.2024

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Et si Rémi Bonnet avait créé un monstre? Monstre de compétition, il est déjà. Dimanche, et pour la troisième fois consécutive, le Charmeysan de 29 ans, aussi à l’aise baskets que skis de randonnée aux pieds, a mis un point d’honneur à remporter Neirivue-Moléson, longue grimpette de 10,6 km pour 1290 m de dénivellation qui semble avoir été taillée pour lui. En franchissant la ligne d’arrivée après 57’17 d’un effort régulier mais soutenu, Rémi Bonnet, qui détenait déjà les deux premiers, a signé le 3e chrono de l’histoire d’une épreuve que la Finlandaise Susanna Saapunki, titrée chez les dames, n’a pas hésité à qualifier de «légendaire.»

Sa marge – plus de 3 minutes - sur son dauphin et coéquipier du Team Salomon Thibaut Baronian est appréciable. Elle est la preuve, s’il en fallait une, de la supériorité du Fribourgeois sur des formats tels que celui que proposent le nouveau président Fabrice Pasquier et son comité d’organisation. Oui mais, car dans toute belle histoire il y a 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11